INTERCOMMUNALITE >> SYNDICATS > SADI
Accès direct au contenu :
 

SYNDICAT D'ASSAINISSEMENT DES ILES

Créé en 1994 le SADI, Syndicat d'Assainissement des Iles, regroupe actuellement 9 communes : Saint-Pierre d’Allevard, Morêtel de Mailles, le Cheylas, Goncelin, Theys, Sainte Marie du Mont, la Flachère, le Touvet et Saint Vincent de Mercuze.

 

Les missions de ce syndicat sont :

·       les études et réalisations (en grande partie terminée) des réseaux de transits intercommunaux,

·       l’étude et la réalisation de la station d’épuration mise en service depuis décembre 2007,

·      l’exploitation de l'ensemble de ces équipements ainsi que le recouvrement des participations financières auprès des communes adhérentes.

 

A/ LES RESEAUX DE TRANSIT

 

Ils représentent :

·       39 km de conduites,

·       9 stations de relevage dont 8 coté rive gauche et 1 sur la rive droite, au lieu-dit la Frette sur la commune du Touvet.

 

Ces réseaux de transit, sur lesquels sont raccordés les réseaux communaux, conduisent les eaux usées des communes à la station d’épuration. Ce sont, en moyenne, 800 m3 par jour qui transitent dans ces conduites. Le montant des investissements correspondant à ces réseaux de transit est de 5,5 millions d'euros subventionnés à 60% par le Conseil Général et l’Agence de l’Eau.

 

B/ LA STATION D’EPURATION (STEP):

 

Située sur la commune du Touvet, près du péage de l’autoroute, la STEP est en fonctionnement depuis 2007 pour le secteur rive droite et depuis 2008 pour le secteur rive gauche suite à la mise en service de la dernière station de relevage à Goncelin.

Le coût de construction de la station et de la serre attenante pour le séchage des boues est de 4,9 millions d'euros subventionnés à 60 %.


La STEP est prévue pour recevoir et traiter les eaux usées de 18.000 habitants, le nombre actuel de ces habitants étant de 12.000 actuellement.

 

 

C) LES ETAPES DU TRAITEMENT DES EAUX USEES

 

1) Les prétraitements

Ils ont pour but d'éliminer les éléments les plus grossiers susceptibles de gêner les traitements ultérieurs et d'endommager les équipements. Il s'agit des déchets volumineux (dégrillage), des sables et graviers (dessablage),  des graisses et huiles (dégraissage et déshuilage).

 

2) Le traitement biologique

Il s’agit de reproduire, artificiellement, les phénomènes d'autoépuration existant dans la nature. La technique d'épuration biologique utilise l'activité des bactéries présentes dans l'eau pour dégrader les matières organiques. Les bactéries utilisées sont "aérobies", c'est à dire que de l’oxygène est nécessaire à leur activation et leur survie. Celui-ci doit donc être apporté par un aérateur.

 

3) La clarification et le rejet à l’Isère

A l'issue du  traitement biologique, une ultime décantation permet de séparer l'eau épurée des boues ou résidus secondaires résultant de la dégradation des matières organiques.

Cette décantation est réalisée dans un bassin spécial appelé clarificateur. L'eau épurée peut alors être rejetée dans le milieu naturel. Les boues récupérées en fond d'ouvrage sont envoyées vers une centrifugeuse puis dans une serre où elles sont séchées pour obtenir une siccité de 80 a 90% (teneur en eau de 20 à 10%). Elles sont ensuite évacuées vers une usine de compostage.

Bien entendu l’eau épurée n’est pas potable mais de qualité satisfaisante pour un  rejet au milieu naturel (Isère) sans risque pour l’écosystème.

 

D) LA GESTION DES EQUIPEMENTS

 

Après débat au sein du comité syndical et avec l’aide de la DDT (Direction Départementale du Territoire), il a été décidé de choisir, comme mode de gestion, la prestation de service déléguée (actuellement, la SAUR) pour 3 ans renouvelable ensuite tacitement tous les 2 ans. 


Pour la commune de Saint Vincent de Mercuze, les 3/4 des habitants qui ont un réseau d’assainissement communal en limite de propriété sont raccordés au collecteur de transit du SADI (le Montalieu, le chemin de la Vieille Eglise, l'impasse des Plantées, le lotissement des Hortensias, le monde Vieux, la rue de Champcornu, le chemin du Furet, la rue Aimé Paquet, la mairie, la Grand Rue, le Haut et le Bas Rochassin.).

Le quart restant est en assainissement individuel avec fosse septique et champ d'épandage. Les habitants qui sont dans cette situation se voient imposer, depuis la mise en application des nouvelles lois, l'obligation de faire contrôler leur ouvrage par le SPANC (Service Public d'Assainissement Non Collectif) dont le SADI assure la gestion.      

   

 

Président du SADI : André Gonnet, adjoint du Touvet
Représentant de la commune : Gérard Burdet et Denis Antoniazzi.

Contact : sadi@letouvet.com

Tel : 04-76-33-07-45 le lundi, mardi et mercredi de 8h30 à 18h.

07 mai 2014


Haut de page
Contactez-nous Mentions légales Réalisation ProwebCE